Collège Les renardières et Lycée Lucie Aubrac

 

Charte d’utilisation de l’Internet, des réseaux et des services multimédia

 

Préambule

La fourniture des services liés aux technologies de l’information et de la communication s’inscrit dans la mission de service public de l’Éducation Nationale et notamment dans le Programme d’Action Gouvernemental vers la Société de l’Information (P.A.G.S.I). Elle répond à un objectif pédagogique et éducatif tel qu’il est notamment défini dans le Code de l’éducation et dans sa partie législative par l’ordonnance n° 2000-549 du 15 juin 2000, JO n° 143 du 22 juin 2000, page 9346, www.adminet.com/code/index-CEDUCATL.html.

Cette offre de services vise à renforcer la formation scolaire et l’action éducative en mettant à disposition des utilisateurs de l’établissement scolaire ou de l’école, signataires des présentes, un environnement numérique de travail favorisant notamment le travail coopératif.

La charte définit les conditions générales d’utilisation de l’Internet, des réseaux et des services multimédia au sein de l’établissement scolaire, en rappelant l’application du droit et en précisant le cadre légal afin de sensibiliser et de responsabiliser l’utilisateur.

La charte précise les droits et obligations que l’établissement et l’utilisateur s’engagent à respecter et notamment les conditions et les limites des éventuels contrôles portant sur l’utilisation des services proposés.

1. Respect de la législation

La quantité et la facilité de circulation des informations et des contenus sur l’Internet ne doivent pas faire oublier la nécessité de respecter la législation. L’Internet, les réseaux et les services de communication numérique ne sont pas des zones de non-droit.

Le rappel non exhaustif des règles de droit principalement concernées par l’utilisation d’Internet et du service de messagerie proposé vise le double objectif de sensibiliser l’utilisateur à leur existence et à leur respect et de renforcer ainsi la prévention d’actes illicites.

Outre l’atteinte aux valeurs fondamentales de l’Éducation nationale, dont en particulier les principes de neutralité religieuse, politique et commerciale, sont également (mais pas exclusivement) interdits et le cas échéant sanctionnés par voie pénale :

• l’atteinte à la vie privée d’autrui ;

• la diffamation et l’injure ;

• la provocation de mineurs à commettre des actes illicites ou dangereux, le fait de favoriser la corruption d’un mineur, l’exploitation à caractère pornographique de l’image d’un mineur, la diffusion de messages à caractère violent ou pornographique susceptibles d’être perçus par un mineur ;

• l’incitation à la consommation de substances interdites ;

• la provocation aux crimes et délits et la provocation au suicide, la provocation à la discrimination, à la haine notamment raciale, ou à la violence ;

• l’apologie de tous les crimes, notamment meurtre, viol, crime de guerre et crime contre l’humanité ; la négation de crimes contre l’humanité ;

• la contrefaçon de marque ;

• la reproduction, représentation ou diffusion d’une œuvre de l’esprit (par exemple : extrait musical, photographie, extrait littéraire…) ou d’une prestation de droits voisins (par exemple : interprétation d’une œuvre musicale par un artiste, phonogramme, vidéogramme, programme d’une entreprise de communication audiovisuelle) en violation des droits de l’auteur, du titulaire de droits voisins ou du titulaire des droits de propriété intellectuelle ;

• les copies de logiciels commerciaux pour quelque usage que ce soit, hormis une copie de sauvegarde dans les conditions prévues par le code de la propriété intellectuelle.

 

IL EST ENSUITE CONVENU CE QUI SUIT

 

2. Description des services proposés

L’établissement offre à l’utilisateur, dans la mesure de ses capacités techniques :

• Recherche documentaire sur Internet ou sur CD/DVD-ROM au CDI ou lors des séances de TPE ou TIPE sous la surveillance des documentalistes ou des enseignants.

• Recherche documentaire, utilisation de logiciels spécifiques pédagogiques, expériences assistées par ordinateur en sciences naturelles, physiques, économiques et sociales, sciences de l’ingénieur.

• Mise à disposition de services multimédia pour l’utilisateur hormis les élèves dans la salle des professeurs et les différents cabinets et laboratoires pédagogiques.

• Plus généralement, tout service que l’établissement pourra techniquement et pédagogiquement mettre en œuvre à l’avenir.

 

3. Définition et droits de l’utilisateur

3.1. Définition de l’utilisateur

Il peut notamment s’agir des élèves, du personnel enseignant, du personnel de l’administration ainsi que de l’inspection et d’une manière générale, de l’ensemble des personnels de formation, administratifs, techniques, ouvriers, sociaux, de santé et de service et de tous ceux qui, dans les établissements scolaires et les écoles, participent à la formation des élèves.

3.1.1. L’utilisateur bénéficie d’un accès aux services proposés par l’établissement, avec éventuellement des restrictions (tout ou partie des services peuvent être protégés par des codes d’accès) selon les modalités précisées dans les articles 3-1-2 et 3-1-3.

3.1.2. L’établissement fait bénéficier l’utilisateur d’un accès aux services proposés après acceptation de la Charte. Cet accès doit respecter l’objectif pédagogique et éducatif rappelé dans le préambule. S’agissant des élèves mineurs, l’adhésion à la charte et l’approbation de ses règles ne peuvent être acquises que par l’effet de la signature de cette charte par la ou les personnes majeures bénéficiant sur lui de l’autorité légale pour le représenter.

3.1.3. Cet accès peut être soumis à une identification préalable de l’utilisateur, qui dispose alors d’un « compte d’accès personnel » aux ressources et services multimédia proposés.

Le compte d’accès d’un utilisateur est constitué d’un identifiant et d’un mot de passe strictement personnels et confidentiels. Leur usage ne peut en aucun cas être cédé à un tiers à quelque titre que ce soit. L’utilisateur est responsable de leur conservation et s’engage à ne pas les divulguer et à ne pas s’approprier ceux d’un autre utilisateur.

Lorsque l’ouverture du compte d’accès implique techniquement que des logiciels spécifiques soient mis à la disposition de l’utilisateur, l’établissement et l’utilisateur s’engagent à respecter les conditions des licences d’utilisation correspondantes.

 

3.2. Droits de l’utilisateur

Le droit d’accès, ci-dessus, sera dès que possible techniquement personnel, incessible et temporaire. Il fera l’objet d’un renouvellement annuel tacite. Il disparaît dès que son titulaire ne répond plus aux critères d’attribution tels que précisés au 3-1.

L’utilisateur peut demander à l’établissement la communication des informations nominatives le concernant et les faire rectifier conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

4. Engagements de l’établissement

L’établissement fait bénéficier l’utilisateur d’un accès aux ressources et services multimédias qu’il propose à toute personne remplissant les conditions ci-dessus définies à l’article 3.

 

4.1. Respect de la loi

L’établissement s’oblige à respecter toutes les règles protectrices des intérêts des tiers et de l’ordre public et notamment à informer promptement les autorités publiques des activités illicites qu’il pourrait constater à l’occasion de l’utilisation de ses services.

L’établissement s’oblige à prévenir ou à faire cesser toute violation des droits d’un tiers en retirant les informations litigieuses accessibles par ses services ou en en rendant l’accès impossible, dès lors qu’il en reçoit l’ordre par une autorité publique (Article 43-8 de la loi de 1986, modifié par la loi du 1er août 2000)

L’établissement s’oblige à donner un accès facile, direct et permanent, pour les destinataires de ses services et pour les autorités publiques, aux informations les identifiant : nom, adresse géographique, adresse de courrier électronique ; et le cas échéant, le nom du directeur de la publication, tenu de s’assurer que les services de l’établissement n’incluent aucun contenu répréhensible, notamment au regard de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse et le nom du responsable de la rédaction du site, chargé du droit de réponse au sens de l’article 93-2 de la loi n° 82-652 du 29 juillet 1982 sur la communication audiovisuelle. C’est le représentant légal de l’établissement qui est le directeur de la publication, au titre des services de communication fournis au public. L’établissement s’engage à informer l’utilisateur de l’existence de moyens techniques permettant de restreindre l’accès à certains services ou de les sélectionner, et à leur proposer au moins un de ces moyens.

L’établissement s’engage à détenir et conserver les données permettant l’identification de toute personne ayant contribué à la communication au public d’un contenu dans le cadre des services proposés, conformément aux dispositions de l’article 43-9 de la loi du 30 septembre 1986 sur la communication audiovisuelle. Ces informations conservées pendant le temps limité de cette communication sont strictement destinées aux éventuels besoins des autorités judiciaires.

 

4.2. Disponibilité du service

L’établissement s’efforce dans la mesure du possible de maintenir accessible le service qu’il propose de manière permanente, mais n’est tenu à aucune obligation d’y parvenir. L’établissement peut donc interrompre l’accès, notamment pour des raisons de maintenance et de mise à niveau, ou pour toutes autres raisons, notamment techniques, sans que celui-ci puisse être tenu pour responsable des conséquences de ces interruptions aussi bien pour l’utilisateur que pour tous tiers. L’établissement essaiera, dans la mesure du possible de tenir les utilisateurs informés de la survenance de ces interruptions.

4.3. Messagerie électronique

Dans le cadre des services Intranet-Internet d’établissements scolaires et d’écoles (S2i2e), l’établissement mettra, dès que possible techniquement, à la disposition de l’ utilisateur un service de messagerie électronique Intranet.

L’établissement ne garantit pas que le service de messagerie sera exempt de toute interruption, retard, incident de sécurité ou erreur.

L’établissement ne garantit pas les résultats pouvant être obtenus à l’aide de ce service, ni la précision ou la fiabilité des informations acquises par son intermédiaire.

L’établissement n’exercera aucune surveillance ni aucun contrôle éditorial sur les messages envoyés et reçus dans le cadre de la messagerie électronique. L’utilisateur le reconnaît et l’accepte. L’établissement ne pourra, de ce fait, être tenu pour responsable des messages échangés.

4.4. Protection des élèves et notamment des mineurs

L’établissement et les équipes pédagogiques se doivent de protéger les élèves en les préparant, en les conseillant, en les assistant dans leur utilisation de l’Internet et des réseaux numériques. L’Internet donne accès à un ensemble non validé d’informations de valeur et de niveaux très divers.

L’ensemble des activités liées aux technologies de l’information et de la communication effectuées dans l’enceinte de l’établissement mettant en œuvre les services proposés doivent autant que possible être précédées d’explications ou d’instructions très précises données aux élèves. Celles -ci doivent notamment porter sur les conditions visées dans cette charte d’usage et le cas échéant insister sur des consignes spécifiques de sécurité, comme par exemple le respect des règles de protection des œuvres, de la vie privée, des données à caractère personnel. Ces activités devront être organisées de telle manière que les élèves soient incités à se poser les bonnes questions déontologiques et qu’ils aient personnellement et directement la possibilité d’appréhender les contraintes et réalités de la création et de la transmission d’informations.

Il incombe à l’Établissement et aux équipes pédagogiques de garder de bout en bout la maîtrise des activités liées à l’utilisation des services proposés par l’établissement, notamment en exerçant une surveillance constante des activités des élèves, de manière à pouvoir intervenir rapidement en cas de problème, à repérer et faire cesser tout comportement pouvant devenir dangereux.

Il appartient à l’établissement et aux équipes pédagogiques de veiller, au cas par cas, à une organisation de ces activités offrant de bonnes conditions de sécurité. C’est au niveau de l’enseignant, au plus près de la situation pédagogique, que doit se prendre l’éventuelle décision d’installer des mécanismes de protection préservant les enfants des contenus illicites (ou présentant sous un jour favorable le banditisme, le vol, la haine, la débauche ou tous actes qualifiés de crimes ou délits ou de nature à démoraliser les enfants ou les jeunes ou à inspirer ou entretenir des préjugés ethniques). La mise en place de ces mécanismes de protection doit se faire de manière adaptée aux très diverses situations d’apprentissage, selon que l’utilisation s’effectue dans la classe, en centre de documentation ou en salle multimédia, qu’il nécessite le parcours d’un large éventail de sites ou au contraire la restriction à quelques pages web liées à l’activité du jour ou de l’heure.

4.5. Protection des données à caractère personnel de l’utilisateur

En application des dispositions de la loi Informatique et Libertés n° 78-17 du 6 janvier 1978 et de la directive européenne 95/46/CE relative à la protection des données personnelles et à la libre circulation de ces données du 24 octobre 1995, l’établissement s’engage à respecter les règles légales de protection de ce type de données. Il garantit notamment à l’utilisateur :

• de n’utiliser les données à caractère personnel le concernant que pour les strictes finalités pour lesquelles elles sont collectées (ouverture du Compte d’accès, contrôles techniques définis à l’article 4-7…).

• de lui communiquer les finalités et la destination des informations enregistrées et leur durée de conservation, laquelle ne peut en tout état de cause excéder ce qui est nécessaire à la réalisation des finalités pour lesquelles elles sont collectées ou traitées.

• de lui garantir un droit d’accès et de rectification aux données le concernant.

 

4.6. Contrôle des pages web hébergées sur le serveur de l’établissement

L’établissement se réserve le droit de contrôler le contenu de toute page Web hébergée sur ses serveurs en vue de s’assurer du respect des conditions d’utilisation des services énoncées par la présente Charte.

L’établissement se réserve le droit de suspendre l’usage du service d’hébergement des pages Web par un utilisateur en cas de non-respect de la charte et notamment dans l’hypothèse où l’utilisateur aurait diffusé sur ses pages web un contenu manifestement illicite.

¦ Il pourra être mis en place un système de filtrage afin d’interdire l’accès à des sites non pertinents.

4.7. Contrôles techniques

Des contrôles techniques peuvent être effectués :

Soit dans un souci de protection des élèves et notamment des mineurs :

L’établissement se réserve la possibilité de procéder à un contrôle des sites visités par les élèves afin d’éviter l’accès par ces derniers à des sites illicites ou requérant l’âge de la majorité, notamment par lecture des journaux d’activité du service d’accès au réseau…

Soit dans un souci de sécurité du réseau ou des ressources informatiques :

Pour des nécessités de maintenance et de gestion technique, l’utilisation des services et notamment des ressources matérielles et logicielles ainsi que les échanges via le réseau peuvent être analysés et contrôlés dans le respect de la législation applicable et notamment dans le respect des règles relatives à la protection de la vie privée et au respect des communications privées. L’établissement se réserve, dans ce cadre, le droit de recueillir et de conserver les informations nécessaires à la bonne marche du système.

Soit dans un souci de vérification que l’utilisation des services reste conforme aux objectifs rappelés dans le préambule

5. Engagements de l’utilisateur

 

5.1. Respect de la législation

L’utilisateur s’engage à respecter la législation en vigueur, évoquée à titre non exhaustif à l’article 1, et notamment :

5.1.1. L’utilisateur s’engage à utiliser les services :

• dans le respect des lois relatives à la propriété littéraire et artistique ;

• dans le respect des lois relatives à l’informatique, aux fichiers et aux libertés ;

• dans le respect des règles relatives à la protection de la vie privée et notamment du droit à l’image d’autrui ;

• en s’assurant de ne pas envoyer de messages à caractère raciste, pornographique, pédophile, injurieux, diffamatoire… et, de manière générale, à ne pas diffuser d’informations présentant le caractère d’un délit.

 

5.1.2. Lorsque l’utilisateur est amené à constituer des fichiers comportant des données à caractère personnel telles que définies par la loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés et par la directive européenne 95/46/CE relative à la protection des données personnelles et à la libre circulation de ces données du 24 octobre 1995, il veillera en particulier :

• à respecter les procédures préalables auprès de la CNIL (www.cnil.fr) ;

• à procéder à l’information préalable des personnes concernées quant à la finalité et les destinataires du traitement de ces informations ;

• à n’effectuer auprès de mineurs aucune collecte d’informations concernant l’entourage familial, le mode de vie des parents, leur statut socio -professionnel ;

• à procéder à l’information préalable des personnes concernées quant au risque inhérent à l’Internet que ces données soient utilisées dans des pays n’assurant pas un niveau de protection suffisant des données à caractère personnel.

 

5.1.3. Lorsque l’utilisateur est amené à créer où à utiliser des documents protégés par le droit d’auteur ou des droits voisins du droit d’auteur dans le cadre des services de publication proposés par l’établissement, il est rappelé ici la nécessité pour l’utilisateur de faire figurer, pour chacun des documents concernés, une information sur leur propriété intellectuelle (nom(s) et qualité(s) du (ou des) auteur(s), sources et date de création), des précisions quant au caractère de chaque document (original ou adapté, nature des adaptations), ainsi qu’une indication précise sur les modes d’utilisation autorisés.

 

 

5.2. Préservation de l’intégrité des Services et déontologie de l’utilisation des ressources

L’utilisateur est responsable de l’usage qu’il fait des services. Il est notamment responsable, à son niveau, de l’utilisation du système informatique, du réseau, et des ressources informatiques locales et s’engage à ne pas apporter volontairement de perturbations à leur fonctionnement.

5.2.1. L’utilisateur s’engage à ne pas effectuer, de manière volontaire, des opérations pouvant nuire au fonctionnement du réseau de même qu’à l’intégrité des ressources informatiques.

Principes de base

L’utilisateur ne doit pas :
masquer sa véritable identité sur le réseau local,
usurper l’identité d’autrui ou s’approprier le mot de passe d’un autre utilisateur,
introduire, modifier, altérer, falsifier, copier ou supprimer des informations ne lui appartenant pas,
accéder à des informations appartenant à un autre utilisateur sans son autorisation,
effectuer des activités accaparant les ressources informatiques et pénalisant la communauté (impression

de gros documents, stockage de gros fichiers, encombrement de la boîte aux lettres électronique….), ??se livrer à des actes de piratage.

L’utilisateur doit :

– respecter les règles :

-d’accès aux ressources informatiques, d’usage des matériels informatiques, notamment les procédures de connexion et déconnexion

préconisées,
prendre soin du matériel et des locaux mis à sa disposition,
appliquer les règles de sécurité préconisées,
informer les administrateurs de toute anomalie constatée.

Respect de l’intégrité du système informatique

L’utilisateur ne doit pas :
• effectuer des opérations pouvant nuire au fonctionnement normal du réseau,
mettre en place un dispositif pour contourner la sécurité,
ne pas introduire de programmes nuisibles (virus, cheval de Troie, ver…),
installer et utiliser un logiciel sans autorisation,
introduire ou modifier frauduleusement des données,
modifier la configuration du système sans autorisation.

Usage des services Internet (web, messagerie, forum…)

L’utilisateur ne doit pas : harceler ou porter atteinte à l’intégrité ou à la dignité humaine d’un autre utilisateur, notamment par l’intermédiaire de messages, textes ou images provocants, diffuser des informations : -injurieuses ou diffamatoires, -pouvant porter atteinte à la vie privée ou aux droits et à l’image d’autrui,

-faisant l’apologie du racisme, de l’antisémitisme, de la pornographie, de la pédophilie et de la
xénophobie,
-pouvant porter atteinte à l’ordre public,

consulter des sites à caractère immoral, xénophobe, raciste, pédophile ou pornographique, ??utiliser les groupes de discussion « chat » et « forums » ou télécharger des logiciels ou documents sans autorisation préalable sauf dans le cadre d’une activité pédagogique ou professionnelle.

¦Chaque titulaire d’une boîte électronique est responsable du contenu et de l’utilisation de cette dernière.

5.2.2. L’utilisateur s’engage à informer immédiatement l’établissement de toute perte, de toute tentative de violation ou anomalie relative à une utilisation de ses codes d’accès personnels.

5.3. Utilisation rationnelle et loyale des services

L’utilisateur s’engage à effectuer une utilisation rationnelle et loyale des services et notamment du réseau, de la messagerie, des ressources informatiques…, afin d’en éviter la saturation ou le détournement à des fins personnelles.

5-3-1 L’utilisateur accepte que l’établissement puisse avoir connaissance des informations nécessaires à l’administration du réseau (données de volumétrie, incidents, nature du trafic engendré) et puisse prendre toutes mesures urgentes pour stopper la perturbation éventuelle de ses services. L’établissement se réserve notamment la possibilité de stopper l’accès aux services en cas d’utilisation excessive ou non conforme à son objectif tel que rappelé dans le préambule.

5-3-2 L’utilisateur s’engage à ne pas utiliser des listes d’adresses de messagerie, des listes de diffusion pour un objectif autre que pédagogique et éducatif tel que rappelé dans le préambule. L’utilisateur accepte un contrôle a posteriori de l’utilisation de sa messagerie qui ne pourra porter que sur des indications générales de fréquence, de volume, de taille des messages, du format des pièces jointes, sans qu’il y ait aucun contrôle sur le contenu des messages échangés.

5.4. Neutralité commerciale

En application notamment des circulaires n° II-67-290 du 3 juillet 1967 et n° 76-440 du 10 décembre 1976 relatives à l’interdiction des pratiques commerciales dans les établissements publics d’enseignement, l’utilisateur s’interdit à l’occasion du service proposé par l’établissement de faire de la publicité sur des produits ou services du commerce.

Il EST ENFIN PRÉCISÉ QUE LE NON-RESPECT DU CONTENU DE CETTE CHARTE POURRA FAIRE L’OBJET DES DISPOSITIONS SUIVANTES :

6. Dispositions en cas de non respect des principes établis

Les demandes envoyées au réseau par les utilisateurs sont stockées dans un fichier Log. Ce fichier peut être communiqué aux autorités judiciaires sur commission rogatoire.

Le chef d’établissement se réserve la possibilité d’examiner le contenu de ces fichiers, de façon ponctuelle et exceptionnelle, notamment en cas de violation soupçonnée des principes de cette charte (à l’exception du contenu des courriers électroniques afin de respecter la loi sur la confidentialité de la correspondance).

Le chef d’établissement a pleine autorité pour prendre les mesures conservatoires nécessaires en cas de manquement à la présente charte et notamment l’interdiction de l’utilisation des moyens informatiques et réseaux Le non respect des règles et obligations définies dans la présente charte ainsi que le non signalement des tentatives de violation de son compte sont passibles de sanctions de nature :

• disciplinaire : les utilisateurs fautifs sont passibles de sanctions disciplinaires et par conséquent, peuvent être déférés devant les instances compétentes ;

• civile : des condamnations civiles prévues par les textes législatifs et réglementaires en vigueur peuvent être encourues ;

• pénale : des condamnations pénales prévues par les textes législatifs et réglementaires en vigueur peuvent être encourues.